Un éditeur associatif : intérêt et limites

Une grosse différence entre un éditeur associatif et un éditeur traditionnel : ici, les seules personnes à être rémunérées sont les auteurs et les illustrateurs.
Les coûts d'édition sont donc moindres mais, contrairement à un éditeur professionnel l'association ne peut prendre de vrais risques financiers. Aussi le financement doit être assuré par les préventes en souscription.
De plus, l’association ne dégageant pas de bénéfices, elle n'est pas en mesure de faire appel à un diffuseur extérieur. C’est pourquoi, il appartient aux auteurs de promouvoir eux-mêmes leurs ouvrages.

 

On parle de microédition car les tirages sont limités (de l'ordre d’une centaine d’exemplaires) et le nombre de publications doit s’adapter au potentiel de l’association.

© 2019 Éditions Zinzoline

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now